Retour
cours des métaux

Plan de relance Eurofer filière sidérurgique

Eurofer exhorte la Commission à soutenir la filière sidérurgique

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 03.06.2020

Eurofer, l’association européenne de l’acier, a accueilli favorablement la proposition de plan de reprise de l’UE visant à contribuer à la reconstruction d’une économie européenne résiliente, numérique et climatiquement neutre suite à la pandémie de Covid-19.

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne a dévoilé mercredi 27 mai un programme d’aide de 750 mds d’€. Ce dernier, destiné à soutenir les états membres après la crise sanitaire, favorisera les investissements privés et soutiendra les entreprises en difficulté, a été baptisé Next Generation UE.

Axel Eggert, directeur général d’Eurofer, s’il  approuve ce plan d’urgence destiné à atténuer les impacts de la crise sanitaire sur la société, l’économie et les affaires ainsi qu’à privilégier la transition énergétique et la mutation numérique, a toutefois mis en exergue la nécessité de soutenir l’industrie sidérurgique afin de stabiliser ses chaînes de valeur en aval. Selon Axel Eggert, les effets positifs d’un plan de relance ne devraient pas se matérialiser avant un à cinq ans.

Le secteur de l’acier en bien mauvaise posture

« Les difficultés économiques sont bien réelles, le ralentissement est particulièrement sévère au sein des principales chaînes de valeur de l’acier, à l’instar des segments de l’automobile, de la construction et de la construction mécanique »,a déploré Axel Eggert. 

« La mise en sommeil des sites de production de la filière sidérurgique au sein de l’UE conjuguée à l’effondrement des prix de l’acier découlant de l’accumulation de stocks excédentaires dans les pays tiers a fragilisé l’industrie  sidérurgique européenne comme jamais auparavant », a précisé le patron d’Eurofer. 

Eurofer et WV Stahl réclament un ajustement des quotas d’importations

De l’avis de ce dernier,  les quotas relatifs aux importations d’acier à destination de la région doivent faire l’objet d’une révision immédiate. Un avis partagé par Hans-Jürgen Kerkhoff, président de WV Stahl, la fédération allemande de l’acier, selon lequel l’UE pâtira d’une vague d’importations si les contingents tarifaires si les restrictions à l’importation ne sont pas renforcées.

« A la lumière de la crise profonde à laquelle sont confrontées l’économie et l’industrie sidérurgique, il convient d’adopter un plan de relance solide, l’objectif étant tout d’abord de stabiliser la demande, et, en second lieu, de soulager l’industrie ainsi que de proposer des mesures incitatives à l’investissement ».

La décarbonisation en 1ère ligne

Eurofer a réitéré l’idée selon laquelle le secteur de l’acier pourrait se positionner en première ligne en termes de décarbonisation.

« Si  nous parvenons à sortir de la crise actuelle, notre secteur pourrait être habilité à réduire ses émissions directes et indirectes de CO2 jusqu’à -30% d’ici 2030, s’ajoutant à celles de -25% enregistrées entre 1990 et 2018 », a précisé Axel Eggert.