Retour
cours des métaux

Tôles (Europe) : stabilisation des prix

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 06.02.2020

En ce début du mois de février, les prix européens des tôles se sont stabilisés. La configuration baissière des marchés des matières premières, conjuguée aux incertitudes accrues inhérentes à l’épidémie de coronavirus pèsent sur les marchés de l’acier. En cas d’essoufflement de la demande, les prix pourraient bientôt opérer un retrait.

Depuis deux semaines consécutives, la demande domestique en tôles n’a pas fluctué. En dépit d’une demande stable et de disponibilités toujours restreintes détenues par les distributeurs, les fournisseurs se montrent désormais  plus pessimistes  sur fond de problèmes persistants d’ordre économique et géopolitique à l’échelle internationale.

Spirale baissière des prix dû au retrait des traders et usines

« L’épidémie virale qui sévit actuellement en Chine a stoppé net l’escalade des coûts des matières premières, lesquels ont amorcé un retrait. Ceci va entraîner une spirale baissière sur les prix de l’acier étant donné que les traders et usines vont reporter leurs acquisitions »,  selon une source allemande.

Dans ce contexte, sur le marché allemand, les offres sont soumises entre 525 et 540 €/t départ usine, tandis que les transactions sont conclues à 520 €/t départ usine. La confirmation du contrat remporté par Europipe dédié à la fourniture de 130 000 t de tuyaux de grand diamètre pour le projet Baltic Pipe, va contribuer à accroître la capacité d’utilisation de Dillinger Hütte et de Salzgitter Mannesmann.

En Italie et dans l’Est de l’Europe, les prix du produit plat se maintiennent en deçà des objectifs visés par les producteurs, à savoir, 500-510 €/t départ usine, pour les tailles et catégories standard. De fait, dans le premier cas, les contrats sont scellés entre 490 et 500 €/t départ usine, tandis qu’ils sont conclus entre 480 et 485 €/t départ usine dans le second. 

Est de l’Europe : bonne tenue des commandes

« Au vu de notre carnet de commandes bien fourni et de nos disponibilités limitées en brames, nous ne diminuerons probablement pas nos tarifs au cours des trois prochaines semaines, même si Ilva baisse les siens afin d’attirer des clients. Nos ventes ont été satisfaisantes en janvier parce les prix italiens étaient en phase avec les nôtres. Même lorsque nos prix sont supérieurs de 5 à 10 €/t à ceux des usines transalpines, nos produits ont du succès », a observé une usine de tôles est-européenne.

De l’avis de nombreux experts du secteur, la tendance ne devrait pas fluctuer jusqu’au printemps. Une reconduction, tant du côté de la demande, que des prix, se profile donc. En revanche, pour d’autres opérateurs, les prix pourraient chuter d’ici début mars.