Retour
cours des métaux

Liberty Steel Thyssenkrupp acier

Liberty souhaite racheter les activités acier de TK

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 16.10.2020

Le groupe sidérurgique britannique Liberty Steel, fondé et dirigé par l'homme d'affaires Sanjeev Gupta, a lancé vendredi 16 octobre une offre de reprise sur les activités acier du conglomérat allemand Thyssenkrupp, qui se débat entre la crise du secteur et la pandémie. 

« Liberty Steel est convaincu qu'une combinaison avec Thyssenkrupp Steel Europe peut être la bonne réponse d'un point de vue économique, social et environnemental », argumente Liberty Steel dans son communiqué, sans dévoiler le montant de son offre.

« Accélérer la transition vers un acier vert »

Ce rapprochement « créerait un groupe bien positionné pour affronter les défis auxquels fait face l'industrie européenne de l'acier et accélérer la transformation vers un acier vert », ajoute Liberty Steel, multinationale opérant dans les secteurs sidérurgique et minier avec un chiffre d'affaires annuel de quelque 13 mds d'€ et de 30.000 employés.

Liberty Steel, qui ambitionne d'atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2030, est le principal pilier du conglomérat GFG Alliance détenu par Sanjeev Gupta et sa famille, comprenant aussi le groupe d'aluminium Alvance et Simec Energy Group.

Déjà affaibli par la crise de l'acier, le conglomérat allemand, dont l'action bondissait de près de 25% vendredi 16 octobre à la Bourse de Francfort en réaction à l'offre, se débat avec les effets de la crise sanitaire au point d'envisager toutes les options, dont une entrée de l'Etat à son capital.

Le syndicat IG Metall estime quant à lui qu’une nationalisation partielle de ce fleuron industriel est indispensable, a appelé vendredi 16 octobre les salariés de la division acier à manifester à Düsseldorf pour exiger un sauvetage par Berlin.

Une division non rentable

Le groupe allemand a basé sa réputation et sa fortune sur l’acier depuis le 19e siècle, mais cette activité est devenue une source de pertes du fait de la baisse des prix. La division acier devrait ainsi donner lieu à un free cash-flow négatif d’environ 1 md d’€ cette année avant un retour à l’équilibre en 2021 et de redevenir légèrement positif en 2022. 

Partant de ces estimations, la division européenne pourrait être valorisée autour de 1,65 md d’€ sur la base du flux de trésorerie actualisé

D’autres acquéreurs potentiels

ThyssenKrupp qui a déjà tenté de créer un partenariat avec Tata Europe, retoqué par la Commission européenne en 2019, projette de poursuivre les discussions avec plusieurs acquéreurs potentiels en vue de céder certaines activités, selon des sources au fait du dossier citées par Bloomberg.

Aperam : chute de 35% du bénéfice net au 3ème trimestre

05.11.2020
+

Barres en acier marchand (Italie) : demande atone

04.11.2020
+

Estimations 2020 et 2021 de Worldsteel / International

19.10.2020
+