Retour
cours des métaux

Coil ArcelorMittal prix

Coil / UE ArcelorMittal relève à nouveau ses prix

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 26.03.2021 à 14h30

Pour la troisième fois consécutive ce mois-ci, ArcelorMittal a annoncé de nouvelles hausses sur le prix de ses coils dont la livraison est prévue au troisième trimestre.

De fait, le géant de l’acier vise désormais l’objectif des 900 €/t livré pour le coil laminé à chaud, 1020 €/t pour le coil laminé à froid et 1050 €/t livré pour le coil galva.

Fortes hausses pour le coil galva et coil laminé à froid

Comparativement aux majorations instaurées le 19 mars dernier, ce sont le coil laminé à froid et le coil galva qui enregistrent les hausses les plus marquées, à respectivement +70 €/t et +80 €/t. Quant aux prix du coil laminé à chaud, ils ont renchéri de 50 €/t sur une semaine.

De l’avis de certaines sources sources, la stratégie tarifaire d’ArcelorMittal varie selon les régions. C’est notamment le cas dans l’est de l’Europe, où le coil laminé à chaud est disponible à 920 €/t, le coil laminé à froid à 1000 €/t livré et le coil galva à 1020 €/t livré, pour une livraison juin-juillet.

L’initiative du groupe découle de la pénurie sévère en coils observée sur l’ensemble du territoire européen. Ainsi, les carnets de commandes de la majorité des producteurs européens sont-ils bien garnis jusqu’en juin. De nombreux fournisseurs locaux, confrontés à des retards de livraison concernant des commandes réservées précédemment, préfèrent se tenir en retrait du marché pour le moment.

Les consommateurs n’ont pas d’autre choix que d’accepter ces niveaux de prix, jugés peu réalistes jusqu’à récemment encore.

« Les acheteurs étant à court de matériel, ils consentent à payer le prix fort pour se procurer la marchandise. Etant donné que la demande est bien supérieure à l’offre, il est désormais devenu impossible de négocier. En effet, si vous refusez une offre, le producteur est sûr de pouvoir la vendre facilement à quelqu’un d’autre », a fait savoir le directeur d’une usine bruxelloise.

Une situation inédite

« Je travaille dans l’industrie depuis 30 ans et je n’avais jamais été confronté à une telle situation. En 2008, au moment de la crise financière, les prix s’étaient aussi propulsés à des sommets, mais nous n’avions pas subi de tensions sur les capacités de production comme cela se produit actuellement », a commenté une source.                     

Ferrailles / Europe : pas de changement en vue

12.04.2021
+

Rond à béton / Allemagne : prix fermes, remises occasionnelles

09.04.2021
+

Barres en acier marchand / Italie : le mouvement haussier se confirme

08.04.2021
+