Retour
cours des métaux

Brexit sans accord taxes potentielles

Automobile / UE-Royaume-Uni : un accord de libre-échange s'impose

Risque de pertes colossales

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 23.09.2020

Les associations européennes de l’industrie automobile ont publié un communiqué commun dans lequel elles incitent l’Union européenne et le Royaume-Uni à redoubler d’efforts en vue de parvenir à un accord de libre-échange lequel  prémunirait les constructeurs contre des pertes colossales. 

23 associations européennes et britanniques de la filière automobile se sont unies en vue « d’appeler à la signature urgente d’une entente de libre-échange avant le terme de la période de transition du Brexit, fixé au 31 décembre 2020 ».

Selon les nouveaux calculs, un Brexit sans accord pourrait occasionner des pertes de l’ordre de 110 milliards d’€ jusqu’en 2025, soit approximativement des pertes de production totalisant  3 millions de véhicules, tant en Europe, qu’au Royaume-Uni. En outre, 14,6 millions de postes pourraient être supprimés.

Un accord doit être scellé d’ici janvier 2021

« L’absence d’accord mettrait  en péril les chaînes de valeur étroitement liées et les rendrait peu rentables », a déploré Hildegard Müller, présidente de VDA, Verband der Automobile Industrie, l’association allemande de l’industrie automobile.

Si les deux parties ne parvenaient pas à un accord, les échanges commerciaux entre l’Union européenne et le Royaume-Uni seraient effectués dans le cadre des règles d’origine non préférentielles de l’Organisation Mondiale du Commerce, ce qui induirait l’instauration d’une taxe de 10%  sur les voitures et jusqu’à 22% sur les véhicules utilitaires et les camions.

 

 

Rond à béton / Italie

30.10.2020
+

Coil laminé à chaud / UE

30.10.2020
+

Tôles / UE

29.10.2020
+