Retour
cours des métaux

Coil ArcelorMittal

Coil /Allemagne-Italie : ArcelorMittal annonce des réductions significatives

Des clients attentistes

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 15.09.2021

Après avoir relevé les prix de ses coils durant quasiment une année, ArcelorMittal a été contraint d’instaurer des baisses sur fond d’offres compétitives à l’import, combinées à un tassement de la demande.

Outre-Rhin, les offres ont plongé de 50 à 60 €/t sur deux mois, à 1150 €/t livré pour le coil laminé à chaud et 1290 €/t livré pour le coil laminé à froid et coil galva. Pour ces trois catégories, la livraison est programmée au premier trimestre 2022.

Des réductions de 100 à 170 €/t sur deux mois en Italie

Sur la période considérée, le repli, s’échelonnant entre 100 et 170 €/t, est bien plus prononcé en Italie. Dans le pays sud-européen, le coil laminé à chaud est désormais disponible à 1030 €/t livré, tandis que le coil laminé à froid et coil galva sont disponibles à 1250 €/t livré, pour une livraison au dernière trimestre 2021.

Eu égard à leur disponibilité moindre, les offres de coil galva et de coil laminé à froid ont accusé un repli moins important que celles de coil laminé à chaud, tant en Allemagne,

Une demande atone              

Toutes catégories de coils confondues, l’essoufflement des prix est imputable à la contraction de la demande ainsi qu’à la compétitivité des produits importés. Les consommateurs, disposant de volumes suffisants jusqu’à la fin de l’année, montrent peu d’empressement aux achats.

 Les opérateurs du secteur font part de leurs inquiétudes quant à la désaffection de la filière automobile, laquelle opère désormais à capacité limitée en raison de la pénurie persistante en semi-conducteurs.

Pour ne rien arranger au tableau, le marché européen pâtit d’importations toujours plus attractives, à l’instar de celles issues de Russie, disponibles à 830 €/t cfr italie, ce qui équivaut à 926,5 €/t cfr après dédouanement.

L’annonce d’ArcelorMittal ne fait pas l’unanimité

Tous les producteurs de l’UE ne suivent pas l’exemple du géant de l’acier, notamment ceux dont les carnets de commandes sont quasiment remplis jusqu’à la fin de l’année. De fait, ces derniers envisagent de patienter encore un peu avant d’annoncer de nouvelles cotations. 

Perspectives Irepas / International : les prix de l'acier ne sont pas près de s'essouffler

28.10.2021
+

Profilés / UE : contraction des prix

28.10.2021
+

Bond des prix du gaz (UE) : l'UE appelée à la rescousse

28.10.2021
+