Retour
cours des métaux

Hausse des coûts de production tensions sur l

Coil laminé à chaud / Europe : un nouveau potentiel haussier se dessine

Des utilisateurs finaux aux abonnés absents

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 20.12.2023

En dépit de la faiblesse de la demande des utilisateurs finaux, les producteurs européens de coil laminé à chaud continuent de majorer leurs tarifs, sur fond de bonne tenue des carnets de commandes, conjuguée aux tensions sur l’offre.

Les usines nord-européennes intégrées, lesquelles ont soumis des offres à 710-730 €/t départ usine, semblent peu disposées à faire des concessions. De l’avis de certains acheteurs, les valeurs négociables du coil laminé à chaud oscillent entre 680 et 695 €/t départ usine.

« Le mouvement haussier est déterminé par la robustesse des coûts de production et le manque de disponibilités, plutôt que par la demande. De fait, les consommateurs, peu enclins à s’engager dans de grosses commandes, ne réservent que de petits tonnages », selon un trader belge.

Plusieurs sources s’accordent à dire que des augmentations supplémentaires ne sont pas à exclure, en raison de disponibilités limitées résultant des réductions de production, et de carnets de commandes bien garnis.

Une hausse de 20 €/t au 1er trimestre?

« Les prix du coil laminé à chaud pourraient à nouveau renchérir de 20 €/t au premier trimestre, les alternatives d’achat étant plutôt restreintes en ce moment », a déclaré un responsable d’un centre de service bavarois.

Quoiqu’il en soit, certaines sources se montrent sceptiques quant au caractère durable de cette hausse 

jusqu’à la fin du premier trimestre. De fait, début 2024, après une longue mise en sommeil, certains hauts-fourneaux devraient être réactivés sur plusieurs sites européens.

En Italie, où la demande est tout aussi léthargique que dans le nord de la région, des offres s’appliquant à une livraison février ont été signalées à 720 €/t livré, soit 705 €/t départ usine. Les offres et transactions portant sur une livraison janvier s’élèvent, elles, à 680 €/t livré.

Certains clients considèrent qu’au vu des tensions sur l’offre, les prix pourraient culminer à 700-710 €/t livré, soit 685-695 €/t départ usine.

« Les centres de service et distributeurs tardent toujours à répercuter les hausses sur les utilisateurs finaux, en raison de la faiblesse de la consommation réelle. Ils tentent donc de négocier des prix légèrement inférieurs avec les usines », selon un trader romain.

Des offres à l'importation revues à la hausse 

Dans le sillage des offres domestiques, celles des importations de se sont accrues. Comme à l’accoutumée lors de leur entrée en vigueur, les quotas d’importation devraient être consommés rapidement dès les tout premiers jours de janvier.

En fin de semaine dernière, des offres en provenance d’Inde ont été signalées à 650-655 €/t cfr, tandis que des offres asiatiques ont été soumises à 640-650 €/t cfr. Dans les deux cas, l’expédition est prévue en février.

Certains relamineurs et centres de service italiens continuent de s’approvisionner en Asie, tout en sachant que certains tonnages, supérieurs aux volumes de quotas autorisés, seront soumis à des droits de douane.

Quant aux offres turques, elles sont disponibles à 670-680 €/t cfr, pour une expédition programmée en janvier-février.  

Coil laminé à chaud / Europe : orientation baissière

29.02.2024
+

Produits longs / International - Irepas : le marché pâtit des nouveaux exportateurs

29.02.2024
+

Fil machine / Europe : progression en Italie, stabilité en Europe du nord

29.02.2024
+