Retour
cours des métaux

Décarbonation Réduction nette de 90% des émissions de C02

Décarbonation de la filière sidérurgique / UE : Eurofer en faveur d'un soutien accru au secteur

La Commission a fixé des objectifs ambitieux d'ici à 2040

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 08.02.2024

Si les sidérurgistes de l’UE sont en faveur de la généralisation de la neutralité carbone d’ici 2050, ils doivent bénéficier d’un soutien accru pour y parvenir, selon Eurofer. L’association redoute un risque de désindustrialisation à l’échelle européenne si la transition ne bénéficie pas du soutien approprié.

L’association réagit à l’annonce d’Ursula von der Leyen, présidente de la  Commission européenne, ciblant, à l’horizon 2040, une réduction nette de 90% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990.  En 2021, la Commission avait adopté un objectif de réduction d’émissions de 55% pour 2030.

Captage du carbone

L’UE mise sur le captage du carbone pour adoucir la transition climatique. Bruxelles prévoit ainsi le captage de 280 M de t de CO2-dont les deux-tiers seraient stockés et un tiers réutilisé- en 2040, puis 450 M de t en 2050

« La filière sidérurgique européenne a lancé 60 projets, lesquels, s’ils sont soutenus de façon efficace, vont générer des réductions d’émissions d’ici 2030. L’objectif de 90% de réduction des émissions fixé par la Commission pour l’ensemble du territoire européen implique une décarbonation quasi-totale des industries énergivores, telles que l’acier » a déclaré Axel Eggert, directeur général d’Eurofer.

« Compte tenu des conditions défavorables du marché et de l’accélération notable des investissements nécessaires à la transition énergétique, un objectif aussi ambitieux va remettre en cause la faisabilité économique et technique de la politique climatique de l’UE et ses interactions avec d’autres secteurs tels que l’énergie, le commerce et la concurrence », a averti Axel Eggert. 

Eurofer a de nouveau appelé la Commission à assurer un approvisionnement abordable en électricité et hydrogène verts en vue de mener à bien la transition.

Axel Eggert a également mis en exergue le fait que « seule une politique commerciale volontariste, instaurant des conditions équitables avec les autres régions qui ne partagent pas les mêmes ambitions en matière de changement climatique », pourra garantir la rentabilité de l’industrie de l’UE.

Un cadre juridique favorable aux investissements s‘impose

« Grâce à la gestion intégrée des écosystèmes tout au long de la chaîne de valeur manufacturière, les entreprises sidérurgiques européennes ont déjà identifié les solutions afin de parvenir à la neutralité climatique », a  ajouté Eurofer.  

« Toutefois, comme l’a reconnu la Commission, les conditions favorables à une telle transition sont loin d’être réunies. Dans le cadre de la prochaine étape législative, nous appelons les institutions de l’UE à mettre en place  dans les plus brefs délais une réglementation favorable aux investissements  en vue de contribuer au succès de la transition industrielle en Europe », a précisé l’association.       

Il s’agit d’une première étape pour l’échéance 2040. Une proposition législative sera soumise par la prochaine mandature de la Commission  européenne à l’issue des élections, le 9 juin prochain, après une négociation avec les Etats membres et le Parlement européen.

                                                      

 

Demande d'acier / UE - Aucune embellie attendue avant 2025

21.06.2024
+

Coil laminé à chaud / Italie : des hausses compromises ?

20.06.2024
+

Coil en inox / Italie : la hausse se consolide

20.06.2024
+