Retour
cours des métaux

Israël exportations de produits longs

Expéditions d'acier / Israël : les exportateurs turcs et russes impactés par la guerre

Chute de 40% des exportations turques entre janvier et août

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 17.10.2023

Le déclenchement de la guerre en Israël pourrait avoir un impact significatif sur les exportations turques et russes de produits longs en acier. Depuis 2002, la Turquie est le plus gros pourvoyeur d’acier d’Israël.

En 2022, les exportations turques d’acier vers le pays du Proche-Orient, portant essentiellement sur du rond à béton, du fil machine, des tubes soudés, des produits plats laminés à chaud et des éléments de construction, ont totalisé 1,56 M de t.

Entre janvier et août derniers, les exportations turques d’acier vers Israël ont chuté de 40% sur un an, à 741 851 t, les Turcs ayant ainsi perdu leur part de marché au bénéfice de leurs concurrents russes. Quoiqu’il en soit, Israël représente toujours environ 10% du total des exportations turques de produits sidérurgiques.

Le rond à béton turc prisé par les Israéliens

En août, un tiers des exportations turques de rond à béton était destiné à Israël, tandis qu’au cours des 8 premiers mois de l’année, les expéditions se sont établies à 480 000 t. Par ailleurs, Israël approvisionne la Turquie en ferrailles, ce dernier ayant importé 275 852 t en août. La survenue des hostilités devrait entraîner un accroissement des disponibilités en ferrailles israéliennes à moyen terme, avec le risque accru de présence de substances chimiques ou explosives dans ces débris.

Le port d’Haïfa fonctionne toujours normalement

« Dans le port d’Haïfa, au nord du pays, où nous expédions notre marchandise, les opérations se poursuivent normalement. D’après notre agent basé en Israël, les paiements s’effectuent sans problème, les banques fonctionnant sans encombre. La situation peut toutefois évoluer d’un moment à l’autre », selon une source.

La situation est plus compliquée dans le port d'Ashdod, situé à 50 km de la frontière de Gaza, particulièrement exposé aux attaques de missiles.  Ce dernier, l’un des principaux ports de marchandises d’Israël, s’est mis en mode d’urgence. Les directives sont fournies par les autorités compétentes.

Des retards et ruptures d’approvisionnement sont à prévoir, certains employés des ports ayant été réquisitionnés par l’armée israélienne.

La Turquie, déjà fragilisée localement

La durée de la guerre jouera un rôle crucial quant à l’impact sur la filière sidérurgique turque. De fait, les aciéristes turcs se montrent inquiets par l’évolution du conflit, la perte potentielle de leur plus gros marché à l’export surviendrait au moment où le secteur domestique de l’acier est déjà fragilisé par la robustesse des coûts de production et l’affaiblissement de la demande.

Outre la Turquie, la Russie est également un partenaire commercial majeur pour Israël. La guerre pourrait lourdement pénaliser les exportations russes d’acier, notamment celles de produits longs. Les expéditions russes ont néanmoins constamment diminué, non seulement en raison des sanctions, mais aussi à l’imposition de taxes à l’exportation depuis octobre.

La Russie, auparavant un fournisseur clé de rond à béton à Israël

« La Russie a exporté environ 715 000 t de rond à béton et de fil machine vers Israël entre janvier et août, selon des données provisoires », a commenté un trader moscovite. Depuis 2022, les autorités russes ont suspendu la publication de données du commerce extérieur.

« Les échanges commerciaux avec Israël ont été mis en pause. Les usines de Novostal M’s Abinsk et Balakovo étaient les plus gros fournisseurs de rond à béton à Israël. NLMK Kaluga- désormais repris par les associés de Tula Steel - exportait, lui, entre 5000 et 10 000 t par mois en 2022 », a commenté un représentant d’une usine russe.

De l’avis de ce dernier, la situation en Israël suscite de plus en plus d’inquiétudes quant aux difficultés logistiques et à l’accroissement des coûts de fret.     

Demande d'acier / UE - Aucune embellie attendue avant 2025

21.06.2024
+

Coil laminé à chaud / Italie : des hausses compromises ?

20.06.2024
+

Coil en inox / Italie : la hausse se consolide

20.06.2024
+