Retour
cours des métaux

Federacciai ArcelorMittal Tarente

Prévisions 2020 de Federacciai (Italie) : repli de 17% de la production sur un an

Une année décevante, embellie en vue début 2021

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 15.10.2020 à 17h07

Selon Alessandro Banzato, président de Federacciai, association des aciéristes transalpins, l’Italie, deuxième producteur d’acier européen, devrait voir sa production décliner de 17% en glissement annuel cette année. Ce repli est toutefois loin d’être catastrophique après les fortes baisses enregistrées sur un an en mars en avril, au plus fort de la crise sanitaire, à respectivement -40% et-30%. 

La reprise a débuté en mai

« En mai, le marché a amorcé une lente remontée qui nous a permis de compenser une partie des pertes affichées en début d’année. En août, la production s’est accrue de  9,7% sur un mois. Nous sommes désormais quasiment en phase avec la  tendance observée en Allemagne (-16,5%) » a observé Alessandro Banzato.

« L’année 2020, malgré des signes de reprise récents, ne sera pas satisfaisante, tant en termes de volumes que de rentabilité. De fait, depuis septembre, la demande s’est essentiellement accrue dans les secteurs de l’automobile et de la construction, grâce à l’instauration d’aides gouvernementales », a ajouté le patron de Federracciai. 

La rentabilité des usines impactée

« A court terme, cette dynamique pourrait peser sur la rentabilité des usines locales, notamment dû au  bond des coûts des matières premières. Les prévisions sont toutefois plus encourageantes pour 2021 : l’effet des mesures existantes visant à relancer l’économie seront tangibles d’ici quelques mois ».

Alessandro Banzato a rappelé que la reprise s’accompagnait d’une hausse des prix, particulièrement marquée sur le segment des produits plats, mais très limitée pour les autres  produits sidérurgiques.

Les produits longs ont tiré leur épingle du jeu

Le patron de l’association italienne, a mis en exergue la meilleure performance des produits longs, dont la production a reculé de 16,2% entre janvier et août. Ces résultats contrastent avec les difficultés persistantes rencontrées par le secteur des produits plats, où la production a chuté de 20,8 % sur la période considérée. Une situation imputable à des réductions de production drastiques chez ArcelorMittal Italia à Tarente, plus gros producteur d’acier de la péninsule.

Des incertitudes au sujet du sort d’Ilva à Tarente

De nombreuses inconnues pèsent le marché local dues aux négociations en cours entre ArcelorMittal et les autorités italiennes quant à l’avenir de l’ex aciérie d’Ilva, qui a nettement revu sa production à la baisse l’an dernier. Un nouvel accord pourrait être conclu d’ici fin novembre.

Alessandro Banzato a de nouveau réitéré que le complexe sidérurgique d’Ilva « était un actif indispensable et stratégique pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement italienne ». « Si Ilva sortait du giron d’ArcelorMittal, j’accueillerai favorablement l’intervention du gouvernement afin qu’il prenne le contrôle de la société pour une période restreinte », a-t-il précisé.

Coil galva (UE) : les acheteurs confrontés à des pénuries persistantes

28.10.2020
+

Tôles (France) : des offres très concurrentielles issues d'Italie

28.10.2020
+

Rond à béton (Italie) : mouvement baissier

28.10.2020
+