Retour
cours des métaux

filière électrique ferrailles

Filière électrique / Espagne-Italie : les usines opèrent de façon intermittente

Des fours électriques mis à l'arrêt

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 16.03.2022

Depuis le 8 mars dernier, le producteur espagnol Celsa Group a annoncé des arrêts intermittents de la production de toutes ses aciéries de la filière électrique dus à l’envolée des coûts de l’énergie. Ces arrêts ne concernent ni la collecte, ni les activités de laminage, qui se poursuivent normalement.

A l’instar des autres industries électro-intensives, telles que la chimie ou le secteur du papier-carton, la filière sidérurgique espagnole est plombée par l’escalade des coûts de l’électricité.

Si les hauts-fourneaux, utilisant du gaz, sont généralement autonomes en électricité, les aciéries électriques, recyclant des ferrailles dans des fours électriques, sont des sites très gourmands en énergie. Les fournisseurs pourraient recourir aux importations de billettes, notamment en provenance d’Inde ou d’Iran, voire du Golfe Persique, moins coûteuses que celles de ferrailles.

Le groupe Celsa a arrêté ses fours électriques

 « Celsa tire profit de l’arrêt des fours à arc électrique pour réaliser des travaux de maintenance sur les installations », a commenté un porte-parole du groupe. Conformément au dispositif ERTE, la société espagnole a instauré des mesures d’activité partielle à durée déterminée. Ce programme a été validé lors des discussions portant sur la convention collective entre Celsa et le Comité d’Entreprise.

« Nous sommes en contact permanent avec les représentants du personnel en vue d’anticiper et de mettre en œuvre les mesures nécessaires destinées à préserver les emplois affectés par les arrêts temporaires des fours à arc électrique », a précisé Celsa.

Si Megasa, a également stoppé ses opérations sidérurgiques le 4 mars dernier, d’autres usines locales de la filière électrique envisagent quant à elles de procéder à des ajustements de production à court terme.

Deux sites d’ArcelorMittal contraints de réduire leur production

Par ailleurs, deux aciéries  d’ArcelorMittal, situées au Pays basque (nord-ouest du pays), sont concernées par ces interruptions, a indiqué un porte-parole du groupe.

L’usine de Olaberria, où travaillent 400 personnes, fabrique des profilés. Mise à l'arrêt durant 15 heures mardi 8 mars, l’aciérie a redémarré le lendemain, « de manière intermittente ».

L’activité est relancée durant les heures creuses, lorsque  « les tarifs de l’électricité sont un peu moins élevés », à savoir la nuit et les week-ends, a précisé le porte-parole du leader européen de l’acier.

Le groupe a décidé, pour les mêmes raisons,  de ne pas redémarrer l'activité dans une seconde usine, basée à Sestao, où sont produits des coils laminés à chaud. Cette dernière, accueillant 200 salariés, venait tout juste de redémarrer début mars après une fermeture de trois mois due aux travaux liés à la décarbonation du site.  

« Nous suivons quotidiennement l'évolution des prix en vue de déterminer à quel moment relancer l'activité, mais nous n'avons pas encore de visibilité sur le fait de savoir combien de temps cette situation va durer », a expliqué le porte-parole.

Italie : redémarrage progressif des fours électriques

Même scénario en Italie, où l’envolée des coûts de l’énergie conjuguée aux difficultés liées aux approvisionnements en matières premières pénalise les fabricants de produits longs.

Dans ce contexte, Pittini Group a été contraint à mettre en sommeil trois sites la semaine dernière.  Le groupe vient de reprendre  ses opérations de façon intermittente.

D’autres producteurs  transalpins d’aciers spéciaux, à l’instar de  Acciaierie Venete et d’ABS se sont aussi vus dans l’obligation de suspendre leur production.  

Le premier, lequel a arrêté ses trois fours électriques d’une capacité cumulée de 2,1 M de t par an, a relancé ses fours vendredi après-midi. Quant au second, il pourrait   reprendre sa production la semaine prochaine, après avoir suspendu ses opérations de laminage et son four électrique d’une capacité de  900 000 t/an, durant une semaine.          

Rond à béton / France -Italie-Espagne : manque de vigueur

25.05.2022
+

Expéditions d'acier / Ukraine : le pays a perdu la moitié de sa capacité d'exportation

25.05.2022
+

Produits plats en inox (UE) : changement de cap

25.05.2022
+