Retour
cours des métaux

Italie : les pertes de production ont totalisé entre 1 et 1,3 M de t

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 05.05.2020

Les sidérurgistes transalpins ont perdu entre 1 et 1,3 M de t de production lors des quatre semaines d’instauration des restrictions drastiques visant à enrayer la pandémie de Covid-19.

Opérant entre 40 et 50 % de leurs capacités, ils ont désormais relancé leur production tout en prenant les précautions qui s’imposent. Les dirigeants des usines ont confirmé qu’ils ne disposaient pas d’une visibilité supérieure à un mois au vu des problèmes sans précédent auxquels ils sont confrontés concernant l’évolution de la demande, émanant notamment des

industries clés telles que l’automobile et la construction. Ces marchés sont toujours en suspens et, lorsqu’ils repartiront, il est peu probable qu’ils opèrent à plein régime. Le gouvernement italien a signé un décret avant la trêve pascale destiné à assouplir les restrictions visant à faire obstacle à la crise sanitaire après environ un mois de confinement. Toutefois, ce dernier n’incluait pas le secteur sidérurgique. Quoiqu’il en soit, les aciéries domestiques ont commencé à rouvrir

progressivement leur portes la semaine du 13 avril, après avoir obtenu le feu des autorités préfectorales. L’Italie, dont la production totalise 23 M de t annuellement, est le deuxième plus gros producteur européen d’acier. Néanmoins, contrairement aux autres pays européens, de

nombreuses usines de la péninsule ont suspendu leur production entre le 16 et 23 mars, ArcelorMittal Italia à Tarente (Sud) et Arvedi (Nord) constituant les seules exceptions à la règle.

Les segments de l’automobile et de l’électroménager vont donner le la

« Il est très difficile d’évaluer le niveau de la demande pour les mois à venir. Si aucun investissement public ne voit le jour, la demande ne pourra pas se redresser. Cette dernière ne pourra donc pas renouer avec les niveaux enregistrés lors des années précédentes si les secteurs de l’automobile et de l’électroménager ne parviennent pas à tirer leur épingle du jeu», a commenté une source d’une association transalpine de premier plan.

D’après Federacciai, la fédération italienne de l’acier, le mois dernier, la production d’acier brut a plongé de 40,2% sur un mois, à 1,37 M de t. Ce total ne représente que partiellement la période de confinement.

 

Conformément aux dispositions du décret, outre la production automobile, les travaux de construction devraient redémarrer d’ici la semaine prochaine. Si la perte de clientèle constitue un problème pour les aciéristes, les disponibilités en ferrailles le sont également.

En vue d’alimenter leurs fours, ces derniers dépendent de la génération de déchets d’acier issus des constructeurs automobiles, rendue plus difficile en période de confinement. Si la majorité des aciéries locales opèrent via la filière électrique, laquelle requiert l’utilisation de la ferraille,ArcelorMittal Italia, fonctionne, lui, via des hauts-fourneaux.

Les tensions sur l’offre en ferrailles vont perdurer

Selon des sources industrielles, les usines travaillant à 40-50% de leurs capacités, les tensions sur l’offre en ferrailles devraient perdurer durant un mois. L’Italie produit environ 13,5 M à 14 M de t de ferrailles par an, ce qui permet de couvrir 70% de la demande des aciéristes locaux, le reste provenant des importations.

Alors que les mesures de confinement ont été assouplies, les opérateurs du secteur sont particulièrement attentifs à l’équilibre entre l’offre et la demande, étant donné que ceci se répercutera à la fois sur les prix des matières premières et sur ceux des produits en acier, et donc, sur les marges bénéficiaires des aciéristes.

Recul de 20 €/t des prix de la ferraille depuis début mars

Depuis le début de l’instauration des mesures de confinement, soit début mars chez nos voisins transalpins, les prix domestiques de la ferraille se sont contractés de l’ordre de 20 €/t. Le 10 avril, le prix moyen du broyé sud-européen s’établissait à 237,5 €/t livré pour les contrats avril, contre 255 €/t en février et mars.