Retour
cours des métaux

Minerai de fer charbon thermique

Production d'acier / International : prévisions baissières

Coupes de production en Chine

Cette année, la demande internationale d’acier devrait se contracter par rapport à 2021, essentiellement en raison des réductions de production opérées en Ukraine et des perturbations qui en résultent sur les autres marchés, selon Ian Roper, analyste chez Consulting Services.

La faiblesse de la demande, notamment en Asie, pourrait exercer une pression supplémentaire sur la production d’acier au second semestre. La Chine pourrait ainsi instaurer des coupes de production au regard de la léthargie de la demande post-confinement et de la faiblesse des marges.

Outre la Chine, les autres pays asiatiques devraient réduire leur production

Les aciéristes basés dans les autres pays asiatiques, dans l’incapacité d’absorber leur production excédentaire due à l’accroissement des importations chinoises, envisagent de leur emboîter le pas.

De fait, les expéditions effectuées par le géant asiatique ont totalisé 7,7 M de t en mai, consécutivement à l’assouplissement des restrictions liées au Covid et à l’atténuation des problèmes logistiques. En dépit de leur niveau élevé, les importations chinoises se sont établies à un plus bas inégalé depuis 3 ans en mai.

Parallèlement, les taux de fret , qui se sont redressés au second trimestre grâce à la reprise des exportations russes, devraient quant à eux opérer une remontée significative sur fond d’ajustement des échanges commerciaux.

« Compte tenu des sanctions instaurées par l’UE, l’essentiel de ces volumes sont expédiés vers des régions plus éloignées, à l’instar de la Chine ou de l’Inde, même hors des ports de la Baltique et de la Mer Noire », a observé Ian Roper.

Une baisse en vue  pour les prix du minerai de fer

Par ailleurs, les prix du minerai de fer devraient s’essouffler au second semestre due à l’atonie de la demande mondiale, conjuguée aux réductions de production d’acier opérées en Chine au cours des prochains mois.

Cependant le marché du charbon métallurgique est très tendu. De fait, les sociétés asiatiques, désireuses de se passer du matériel russe, peinent à trouver des sources alternatives fiables.

Le charbon thermique,rentable pour les mines de charbon

Les aciéries asiatiques évitent de devoir débourser des prix élevés pour se procurer du charbon métallurgique. Quoiqu’il en soit, au vu de la vigueur des coûts du charbon thermique, certaines mines de charbon redirigent des volumes plus importants vers le marché thermique, bien plus rentable.

Tant que les prix du gaz seront robustes, ceux du charbon métallurgique suivront cette tendance haussière et ce, en dépit du ralentissement du segment de l’acier.             

 

Rond à béton / Italie : une embellie se profile

21.07.2022
+

Tôles lourdes / UE : statu quo

21.07.2022
+

Produits longs / International-Irepas : pas d'amélioration de la demande avant fin août

21.07.2022
+