Retour
cours des métaux

Rond à béton barres en acier marchand

Rond à béton-barres en acier marchand / Italie : configuration baissière

Echec des tentatives haussières

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 19.05.2024

Si en Espagne, les prix du rond à béton devraient prochainement, prochainement, la situation est tout autre sur la péninsule italienne.

De fait, les tentatives haussières des usines domestiques se sont révélées infructueuses, sur fond d’achats obstinément atones. Les usines s’étant heurtées à la vive résistance des consommateurs, les prix ont même affiché un modeste repli. 

Rond à béton : les usines prêtes à faire des concessions 

Cette semaine, quelques transactions portant sur la catégorie B450C 12 mm ont été scellées à 565 €/t départ usine, contre 565-575 €/t départ usine la semaine dernière.

Certaines usines transalpines se montrent toutefois disposées à se délester de volumes conséquents à 555 €/t départ usine en vue de remplir leurs carnets de commandes. 

En dépit de l’échec de leurs tentatives visant à majorer leurs tarifs à 605 €/t départ usine, les producteurs italiens ambitionnent toujours d’instaurer des hausses dans un avenir relativement proche. Une décision imputable à la robustesse durable des coûts de production, conjuguée à la bonne tenue des prix des ferrailles. 

Barres en acier marchand : des prix en retrait de 10 €/t

Même scénario sur le segment des barres en acier marchand et des poutrelles, en recul de 10 €/t par rapport à la mi-mars. 

Les prix négociables de la  première catégorie s’établissent à 700-725 €/t départ usine, soit un prix de base de 290-300 €/t départ usine, tandis que les offres sont soumises à 310 €/t départ usine.

Quant aux prix négociables des poutrelles, ils ont été signalés à 760-775 €/t départ usine, ce qui équivaut à un prix de base de 380-390 €/t départ usine.

L’attractivité des offres à l’importation, notamment en provenance d’Europe du Sud, contribue à tirer ceux des produits domestiques vers le bas. Ainsi, les offres originaires de cette région sont, elles, disponibles à 700-720 €/t livré.

« Les fournisseurs devraient commencer à augmenter leurs tarifs en vue de tenter d’enrayer le mouvement baissier et de restaurer leurs marges, et ce, malgré la légère diminution des cotations des ferrailles », selon un opérateur turinois.

Des hausses compromises?

Les participants du marché se montrent sceptiques quant au succès d’une hausse potentielle : « La demande ne parvient pas à décoller en raison de la réticence des clients à s’approvisionner. Il est par conséquent peu probable que les prix gagnent du terrain ».

Un avis que ne partage pas une autre source, selon laquelle les consommateurs devraient se manifester tout prochainement après avoir marqué une longue pause.

L’extrême faiblesse des stocks, résultant de l’essoufflement de l’activité, constitue l’unique facteur de soutien des prix. La majorité des opérateurs italiens table sur une stabilisation à court terme.                

Production automobile / Europe : plongeon de 31% en Italie au 1er T

17.05.2024
+

Secteur de la distribution / Italie : une embellie se dessine

16.05.2024
+

Exportations de rond à béton / Turquie : l'Europe, une destination clé

16.05.2024
+