Retour
cours des métaux

Assofermet mesure de sauvegarde importations

Mesures de sauvegarde / UE : Assofermet souhaite la supression des barrières commerciales

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 22.02.2021 à 11h45

Assofermet, l’association des distributeurs italiens d’acier et de métaux ferreux et non ferreux, exhorte l’UE à réexaminer les mesures de sauvegarde lesquelles engendrent des distorsions de marché importantes.

Dans un courrier adressé à la Commission européenne daté du 30 juin dernier, l’association transalpine demande à ce que les mesures de sauvegarde, arrivant à expiration le 30 juin prochain, ne soient ni prolongées, ni réactivées à l’avenir.

De l’avis d’Assofermet, les restrictions à l’importation actuellement effectives en Europe ont contribué à exacerber les dernières pénuries sur les produits plats. L’association italienne a mis en lumière le fait que les fournisseurs européens ne sont pas en mesure de fournir les volumes requis de produits plats en acier au carbone, ni ceux de produits plats en inox.

Flambée des prix en Europe

Parallèlement, les importations destinées à l’UE demeurent restreintes due à l’imposition de taxes et de mesures de sauvegarde. En conséquence, les prix européens ont opéré une remontée significative.

De fait, ces derniers, qui ont bondi de 50 à 60% au cours des derniers mois, sont bien supérieurs à ceux pratiqués en Asie, ce qui rend les produits finis transformés en Europe peu attractifs comparativement à ceux en vigueur sur les marchés internationaux.

Assofermet a confirmé que les carnets de commandes des producteurs de produits plats en acier au carbone étaient remplis jusqu’au second semestre 2021. ce qui rend les produits finis transformés en Europe peu attractifs comparativement à ceux en vigueur sur les marchés internationaux.

              En outre, les aciéristes ont poursuivi les opérations de distribution sur le marché aval, ce qui limite la concurrence. Les relamineurs, distributeurs et utilisateurs finaux ont rencontré des difficultés financières dû à un protectionnisme accru.

Une situation qui a entraîné « une concentration du pouvoir entre les mains des producteurs européens de premier plan, au détriment des opérateurs du marché aval ».

La pénurie a été accentuée au cours des dernières semaines alors que des fournisseurs clés tels que ThyssenKrupp et Salzgitter ont déclaré un cas de force majeure suite à des conditions climatiques défavorables outre-Rhin (cf p5). 

Les constructeurs automobiles opposés aux mesures

Même constat pour les constructeurs automobiles transalpins, également en faveur de la suppression des mesures de sauvegarde dû à leur impact défavorable sur la filière, selon ANFIA, l’Association Nationale de l’Industrie Automobile Italienne.

En effet, depuis le rédémarrage des opérations après le confinement, le segment automobile local pâtit des tensions sur les disponibilités en acier et, donc, du bond des prix. Les aciéries ont relancé très lentement leurs opérations, ce qui a entraîné un allongement significatif des délais de livraison lequel « a menacé la capacité des usines à satisfaire la demande des clients ».

Tôles / Europe : Les prix ne décollent pas

05.02.2021
+

Tôles (UE) : statu quo

02.02.2021
+

Coils (Italie) : les importations ont le vent en poupe

20.01.2021
+