Retour
cours des métaux

Coil laminé à chaud quotas d

Coil laminé à chaud / Italie : la forte hausse dissuade les acheteurs

Les importateurs européens soumis à des taxes

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 18.01.2024

De l’autre côté des Alpes, les prix des coils ont consolidé leur ascension, les producteurs ayant fortement augmenté leurs tarifs, dans le sillage d’ArcelorMittal. L’annonce selon laquelle ce dernier, à l’instar d’autres fournisseurs clés, a majoré ses offres a, une nouvelle fois, dissuadé les acheteurs transalpins à se manifester.

De fait, certains consommateurs, jugeant cette décision précipitée, après les majorations déjà mises en place juste avant la trêve de Noël, se tiennent en retrait. Ils préfèrent en effet évaluer la situation du marché avant de se manifester. « Nous devons fixer le niveau de la hausse que nous souhaitons répercuter sur nos clients avant de passer commande », a commenté un acheteur milanais.

Quant aux usines, leurs carnets de commandes étant suffisamment robustes, elles peuvent se permettre de différer leurs ventes si nécessaire, et maintenir leurs tarifs à des niveaux soutenus, en raison de la cherté et de la rareté des produits importés.

Les relamineurs et centres de service contraints d’accepter les hausses

Les relamineurs et centres de service, dont les stocks sont faibles, ils n’auront d’autre choix que de passer commande sur le marché domestique.

Le géant de l’acier propose désormais son coil laminé à chaud à 800 €/t livré pour une expédition mars, contre 740 €/t livré fin décembre. A titre de comparaison, le prix de transaction atteint actuellement 720-730 €/t livré en Italie Le coil galva, est, lui, disponible à 920 €/t livré.

Certains centres de service, sceptiques quant à cette nouvelle hausse, envisagent de se tourner vers le marché import, où il est  néanmoins devenu coûteux de se procurer la marchandise. 

Droit de sauvegarde de 7% sur les importations

Les Européens devront en effet tout prochainement s’acquitter d’un droit de sauvegarde de 7% sur les importations de coil laminé à chaud, et de 9% sur celles de coil galva après avoir consommé rapidement les quotas d’importation attribués par la Commission européenne pour ce premier trimestre.

La taxe imposée sur le coil laminé à chaud équivaut à un coût supplémentaire de 40 €/t, raison pour laquelle les acheteurs italiens devraient bouder les importations. Dans ce contexte, les fournisseurs traditionnels de coil laminé à chaud de qualité supérieure, tels que le Vietnam, le Japon et l’Egypte, devraient voir leurs ventes destinées à l’Italie se contracter au cours des prochaines semaines. Les produits indiens, récemment proposés à 650 €/t cfr Italie, se réduisent, eux, à peau de chagrin.

Malgré ce coût additionnel de 40 €/t, certaines opérateurs considèrent que le marché import constitue une option intéressante. De fait, si les prix de transaction du coil laminé à chaud se propulsent à 800 €/t livré sur le marché italien, l’écart entre ces derniers et ceux du coil importé restera suffisamment élevé.  

Demande d'acier / UE - Aucune embellie attendue avant 2025

21.06.2024
+

Coil laminé à chaud / Italie : des hausses compromises ?

20.06.2024
+

Coil en inox / Italie : la hausse se consolide

20.06.2024
+