Retour
cours des métaux

Eurofer (UE) : les commandes ont chuté de 75%

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 29.04.2020

Si la production d’acier de l’UE a déjà été réduite de 50% sur fond de crise sanitaire, de nouvelles pertes sont escomptées dû à l’effondrement jusqu’à 75% des nouvelles réservations, selon Eurofer, association des sidérurgistes européens. L’UE des 28 a produit 159,4 M de t d’acier brut en 2019, d’après WorldSteel. 

Les aciéries ont déjà mis en place des restrictions de production. Néanmoins, la mauvaise tenue des commandes devrait entraîner de nouvelles coupes, lesquelles pourraient voir la capacité diminuer de moitié dû à l’arrêt des usines clés.

« Dans certains pays européens, les clients ont déserté le marché. Nous estimons que 40% des effectifs sont ou vont être concernés par les mesures de chômage technique ou de réduction du temps de travail », a commenté Eurofer.

L’arrêt des secteurs auto et de la construction plombe la demande

« Les aciéries envisagent de réduire à nouveau leur production dû au repli persistant de la demande, notamment en raison de l’arrêt quasi-complet de l’industrie automobile (à 70-80% selon certaines sources),  de la baisse significative du secteur de la construction (de l’ordre de 40%) et d’autres secteurs manufacturiers », a ajouté l’association européenne.

En Italie, le plus gros producteur d’acier de la région après l’Allemagne avec une production d’acier brut  de 23 M de t enregistrée en 2019,

toutes les aciéries, hormis le complexe d’ArcelorMittal à Tarente ainsi que l’usine d’Arvedi ont été contraintes de suspendre leurs opérations conformément au décret gouvernemental publié le 10 mars lequel a été levé après Pâques.

Un redémarrage au ralenti en Italie

Le redémarrage de la production s’effectue  très lentement en Italie  dû à une demande désespérément léthargique. De fait, l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement a pâti du plongeon de la demande émanant des utilisateurs finaux. WSM, l’association allemande fédérant les transformateurs d’acier, a récemment annoncé que près de 90% des transformateurs locaux avaient revu leurs opérations à la baisse.

John Meyer, analyste chez SP Angel a mis en exergue le fait que les usines européennes avaient réduit leur production plus rapidement que d’autres pays. Une décision imputable au fait qu’elles ne s’attendaient pas à ce que l’UE stimule autant la demande que ne l’a fait le gouvernement chinois.

« La construction de logements privés a opéré un net repli, voire complètement cessé, alors que certains projets tels que High Speed 2 (HS2), un projet de ligne de train à grande vitesse entre Londres et les Midlands (Nord de l’Angleterre, ndlr), se poursuit. Les constructeurs n’étant plus en mesure de s’approvisionner auprès des aciéries et des entrepôts suite à l’application des mesures restrictives, ceci se répercutera inévitablement sur la production », a commenté l’analyste.