Retour
cours des métaux

Irepas exportations de produits longs

Exportations de produits longs / international : le marché pâtit des nouveaux exportateurs

Irepas : nouvelles sanctions imposées par l'UE et les USA

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 07.09.2023

Irepas, l’association internationale des producteurs et exportateurs de rond à béton, déplore le fait que les offres agressives émanant des nouveaux pays exportateurs, à l’instar de l’Algérie, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite affectent les prix internationaux des produits longs, sur un marché déjà fragilisé.

Les USA restent la locomotive de l’économie mondiale

L’activité stagne aux Etats-Unis, sur fond d’affaiblissement de la demande et de stabilisation de l’offre. Le niveau élevé des taux d’intérêt pénalise l’activité sur les segments de la construction commerciale et industrielle. Quoiqu’il en soit, l’économie et les commandes industrielles nationales jouent  toujours le rôle de locomotive de l’économie internationale.

Seules les exportations en provenance de sources non-traditionnelles, telles que l’Algérie et l’Egypte sont actives. Ces dernières ne sont, jusqu’à présent, ni soumises à des taxes anti-dumping, ni à des mesures anti-subventions.

La Turquie, injustement pénalisée, selon Irepas

« Les producteurs turcs, à l’exception d’un seul, ont été injustement frappés de taxes anti-dumping après qu’une usine a conclu un contrat avant le déclenchement de la guerre en Ukraine, et livré, comme convenu, la marchandise, même après que les prix ont explosé », a commenté Irepas lors de la présentation de ce ses perspectives à court terme.

Les nouvelles sanctions qui vont être imposées par les USA et l’UE, interdisant l’utilisation des matières premières russes visant à fabriquer de l’acier destiné à ces régions, vont engendrer des complications pour les producteurs turcs et égyptiens, lesquels vont devoir diminuer drastiquement leurs importations d’acier russe. 

En Europe, les surcapacités empêchent les usines de relever leurs tarifs, alors que les importations sont quasi-inexistantes. Les pays de l’UE tentent d’éviter une récession en injectant de l’argent dans l’économie. Le secteur privé se montre néanmoins préoccupé, l’évolution des prix de l’énergie, des taux d’intérêt et des charges supplémentaires liées aux émissions de CO2 qui pourraient être imposées par la Commission européenne, constituant des sources d’inquiétudes.                  

Coil laminé à chaud / Europe : orientation baissière

29.02.2024
+

Produits longs / International - Irepas : le marché pâtit des nouveaux exportateurs

29.02.2024
+

Fil machine / Europe : progression en Italie, stabilité en Europe du nord

29.02.2024
+