Retour
cours des métaux

Produits longs Irepas

Produits longs / international : Irepas dresse un tableau peu réjouissant

De nombreuses incertitudes plombent le marché

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 09.11.2022

La demande mondiale en produits longs atteint « des niveaux de crise » et la situation n’est pas près de s’arranger au cours des prochains mois, selon Irepas, l’association internationale des producteurs et exportateurs de rond à béton. De fait, au regard des incertitudes pesant sur l’évolution des prix de l’énergie, les consommateurs s’abstiennent  de passer de grosses commandes.

De nombreuses usines sont en proie à des difficultés, non seulement en Europe, mais aussi en Asie, où le secteur est en mauvaise posture. Si les coûts énergétiques ont récemment opéré un retrait sur fond de conditions climatiques favorables, ils pourraient néanmoins « se propulser à nouveau à des pics à tout moment », a commenté Irepas.

Attractivité des importations issues d'Asie et des Etats du Golfe

Les usines de l’UE mettent tout en œuvre pour maintenir leurs prix. Si la flambée du gaz et de l’énergie ne favorise pas les réductions de prix, la pression baissière provient des importations concurrentielles, notamment celles originaires d’Extrême-Orient, d’Asie du Sud-est ou encore des Etats du Golfe.

Ces prix très attractifs ne permettent pas aux aciéristes turcs de livrer concurrence sur le marché des produits longs. « La Turquie est prise en tenaille entre des produits semi-finis en acier à bas coût et une croissance plus forte que la normale en Inde »,a ajouté Irepas.

De fait, la consommation indienne d’acier devrait croître à un taux élevé au cours des 12 à 15 prochains mois. En conséquence, la demande en ferrailles devrait afficher de belles performances dans la région jusqu’en 2023.             

De nombreuses inconnues aux USA

Aux Etats-Unis, même si tous les projets préfinancés permettent à la demande en produits longs de se maintenir à un niveau soutenu, les incertitudes se sont accrues, notamment en raison des élections de mi-mandat, organisées le 8 novembre.

Les perspectives font état d’une correction des prix, ce qui n’incite pas la majorité des centres de service à reconstituer leurs stocks.

Par ailleurs, en Chine, les prix du minerai fer ont chuté à un plus bas inégalé depuis deux ans sur fond de craintes renouvelées relatives à l’instauration de mesures de confinement supplémentaires.

Le 7 novembre, l’indice du minerai contenant 62% de fer a été évalué à 87,95 $ (87,78 €) par tonne  sèche, ce qui constitue un repli de 26% depuis le début de l’année. 

« Les taux de fret deviennent plus prévisibles, ce qui constitue une bonne nouvelle pour le marché », a observé Irepas, selon lequel les coûts de logistique évoluent vers des niveaux normaux, quoique toujours élevés.

Sombres perspectives début 2023

Irepas qualifie d’instable la situation sur le marché international des produits longs. En effet, les nouvelles relatives à la guerre entre la Russie et l’Ukraine étant préoccupantes, le premier trimestre 2023 s’annonce difficile.

« Au vu de l’essoufflement des prix en Asie et des répercussions durables de la guerre en Ukraine, les trois premiers mois de 2023 pourraient être pires que lors de la phase intense de la crise sanitaire en 2020 », a conclu Irepas.

 

 

Filière hauts-fourneaux / Allemagne : les aciéries en proie à un dilemme

01.02.2023
+

Absence d'exportations / Turquie : les usines continuent d'opérer à faible capacité

01.02.2023
+

Contrats d'approvisionnement relatifs au coil laminé à chaud /UE

01.02.2023
+