Retour
cours des métaux

Rond à béton Irepas

Produits longs / International : stabilité au 1er trimestre selon Irepas

Ralentissement du marché escompté jusqu'à la fin de l'année

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 16.12.2021

D’après le rapport mensuel d’Irepas, l’association internationale des producteurs et exportateurs de rond à béton, la situation du marché est globalement stable et la donne ne devrait pas changer au 1er trimestre.

Les prix des produits longs pourraient s’inscrire en retrait au cours des prochaines semaines due à la contraction de la demande, conjuguée à des échanges restreints. Une situation imputable au ralentissement de l’activité dans l’hémisphère nord à l’approche des congés de Noël, ainsi qu’à la célébration du nouvel an lunaire, jusqu’au  6 février 2022 en Chine. 

Plusieurs facteurs concourent à la hausse des prix

Le mouvement baissier devrait toutefois être limité sur fond d’accroissement des coûts de production dopés par le bond de ceux de l’énergie. En outre, la production d’acier ayant renoué avec les niveaux observés avant la survenue de la pandémie,  la bonne tenue des coûts des éléments d’alliage, de ceux des produits réfractaires, des électrodes et des frets vont  contribuer à stimuler les prix de l’acier. 

Le fait que la Chine n’ait pas accru ses exportations d’acier due à l’instauration de mesures gouvernementales 

visant à dissuader les aciéries locales à expédier de gros volumes à l’étranger, constitue également un facteur de soutien.

Les aciéries intégrées avantagées par rapport à celles de la filière électrique

Au vu du niveau relativement bas des coûts du minerai de fer ainsi que du repli de ceux du charbon à coke, les aciéries intégrées utilisant les convertisseurs à oxygène se trouvent dans une position bien plus confortable que les producteurs de la filière électrique.

Alors que la  demande d’acier devrait  s’essouffler à l’échelle européenne à court terme dus aux vacances de Noël, certaines usines domestiques devraient saisir cette occasion pour effectuer des travaux de rénovation ou prolonger leurs congés en vue d’atténuer la pression sur l’offre.

C’est notamment le cas de certains producteurs  transalpins de produits longs, lesquels ont finalisé leurs achats de ferrailles pour cette année, et vont interrompre leur activité durant deux ou trois semaines. Ces derniers, confrontés à une demande léthargique, vont clore l’année avec des stocks élevés de produits finis et des chantiers de ferrailles remplis.

Les usines européennes ne sont pas impactées par les importations

« Les importations de produits longs ne constituent pas une menace pour les usines de l’UE. Toutefois, suite à l’accord  portant sur les contingents tarifaires conclu entre l’UE et les USA, les perspectives encourageantes à l’export pourraient entraîner un accroissement des prix », a commenté Irepas.

En Turquie, où la devise a plongé à des plus bas historiques et où les taux d’inflation ont progressé sur fond d’assouplissement de la politique monétaire, le marché des ferrailles a été bien ébranlé. 

                                       

Réduction des émissions de C02 : création d'une coalition UE-USA

24.11.2022
+

Fil machine : Europe : un marché désespérément atone

24.11.2022
+

Tôles / Europe : les prix n'en finissent plus de chuter

24.11.2022
+