Retour
cours des métaux

Coils annulation de commandes

Flambée des prix des coils / UE : des arrêts de production en vue

Les carnets de commandes du 3è trimestre bien garnis

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 27.04.2021

Les acheteurs européens de coils se montrent désarmés face au bond incessant des prix du produit plat. Dans ces conditions, tout porte à croire que les  consommateurs pourraient renoncer à s’approvisionner  à terme.

Du côté du coil galva, dont les dernières offres ont été fixées au-delà des 1100 €/t par ArcelorMittal, le leader du marché, les tensions sur les disponibilités prennent le pas sur les tarifs.

De l’avis d’un distributeur berlinois de tôles galvanisées, « le troisième trimestre serait apparemment déjà surchargé et même le dernier trimestre, hormis pour les plus petites commandes ».

Les clients vont finir par refuser les hausses

Jusqu’à présent, la demande est demeurée soutenue dans la mesure où les consommateurs ne rechignaient pas à s’acquitter des majorations annoncées par leurs fournisseurs.

 Au vu de l’ascension incessante  des prix du produit plat,  la situation devrait évoluer dans un avenir assez proche. Ainsi, cette même source table  sur  une annulation probable de 90% des commandes au second semestre. 

 Marché aval : désaffection des clients en vue

Sur le marché aval, les fabricants vont vraisemblablement se retirer de la course à court terme, revoir leur production à la baisse avant  d’être contraints de suspendre leurs commandes d’acier.

 Même constat au Benelux, où « la pénurie en matériel, conjuguée à des délais de livraison très longs et des prix incroyablement élevés pourrait conduire les clients clés à réduire, voire interrompre temporairement leur production », a commenté un dirigeant.

Ce dernier met à l’index les décideurs politiques, lesquels envisagent de prolonger la validité des taxes à l’importation alors même que les acheteurs sont plombés par des majorations de prix de 50 à 75%.

De nombreux licenciements ne seraient pas à exclure

« Si les consommateurs d’acier décidaient massivement de réduire leur production, ceci pourrait entraîner des licenciements significatifs, ce qui peut pas être l’intention de la politique économique adoptée par l’UE », a précisé le responsable.

Les prix nord et sud-européens du coil laminé à chaud s’approchent des 1000 €/t départ usine,  un niveau correspondant aux dernières offres soumises par ArcelorMittal.  

Certains acheteurs et distributeurs peinent à obtenir des offres de la part de leurs fournisseurs habituels, lesquels attendaient probablement de connaître les dernières annonces du géant de l’acier avant de se manifester. Un distributeur s’attend à ce que que les usines proposent de nouvelles offres d’ici le milieu de cette semaine.

Les clients de Liberty Steel en quête de fournisseurs

Les clients de longue date de Liberty Steel sont actuellement à la recherche de sources d’approvisionnement alternatives, l’usine « entrant et sortant de la chaîne d’approvisionnement », a commenté un centre de service parisien.

Tata Steel a confirmé jeudi 22 avril à avoir lancé une procédure judiciaire contre Liberty Steel, concernant la vente pour 100 M de £ (82,6 M d’€) de son activité d'aciers spécialisés au Royaume-Uni.

En mars, sur le marché import, de nombreuses offres provenaient du Moyen-Orient, et plus particulièrement d’Indonésie, de Corée et d’Inde (cf p3) à des prix peu concurrentiels. Quoiqu’il en soit, les consommateurs européens, à court  de stocks, ont été contraints d’effectuer des commandes, lesquelles ne seront pas livrées avant 4 à 5 mois

Fil machine / Europe : une baisse bien ancrée

16.09.2021
+

Rond à béton / France : prix stables

16.09.2021
+

Coil / Italie : manque de vigueur du marché

16.09.2021
+