Retour
cours des métaux

Italie : certains sites habilités à poursuivre leur activité

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 31.03.2020

Les autorités italiennes ont promulgué un décret selon lequel les activités « non-essentielles » devaient être suspendues du 23 mars au 3 avril. Néanmoins,  l’association industrielle Confindustria a entamé des négociations avec le gouvernement en vue de maintenir certains groupes sidérurgiques en état de marche.

Une initiative visant à garantir un niveau réduit de l’activité afin de limiter l’impact d’une récession économique et d’une crise des liquidités en Italie. Certains producteurs, à l’instar d’Arvedi et d’ArcelorMittal Italia poursuivent leurs opérations de production.

Dans un courrier adressé aux autorités, Vincenzo Boccia, président de Confindustria, réclame la dispense de fermetures pour les installations ne pouvant être interrompues pour des raisons techniques, notamment les dispositifs de coulée continue.  

Vincenzo Boccia a également mis en exergue l’importance de la poursuite de la production conjuguée aux activités de maintenance. Il a en outre demandé au premier ministre Giuseppe Conte de régler immédiatement le problème de manque de trésorerie en vue «d’empêcher des conséquences irréversibles » pour les sociétés transalpines.

Le décret révisé stipule toutefois que « les activités de production issues des équipements du cycle continu sont autorisées ».

En conséquence, ArcelorMittal Italia a obtenu le feu vert des autorités en vue de continuer sa production à Tarente, dans le Sud de la péninsule. Les syndicats ont demandé à la direction du site d’anticiper une réunion initialement programmée le 24 mars afin de discuter de l’évolution de la situation et d’un arrêt potentiel de la production à court terme.

Arvedi poursuit ses opérations

Arvedi, fabricant local de produits plats, a également fait savoir que, conformément au décret révisé, il poursuivait ses opérations de production dans ses différents sites, tout en respectant les mesures sanitaires déjà instaurées par le groupe depuis plusieurs semaines en vue de protéger l’ensemble de ses salariés.

D’autres acteurs du secteur poursuivant leur activité approvisionnent des secteurs jugés essentiels par le gouvernement et assurent les livraisons exclusivement à ces acheteurs.

Une récession sévère en vue

« La récession sera sévère cette année en Italie. Nous avons réduit notre production et nous résistons en imposant des congés et des fermetures temporaires, mais nos clients arrêtent leur activité. Ceux qui restent sont dans l’incapacité de régler leurs factures. L’économie va plonger au second trimestre », a déploré une source.