Retour
cours des métaux

Offre demande ajustement

Prévisions de Tata Steel / Europe : l'offre et la demande vont se rééquilibrer fin 2021

Henrik Adam : "La flambée des coûts de l'acier découle d'un changement structurel"

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 23.06.2021

D’ici la fin de cette année, la demande et les prix de l’acier devraient se maintenir à un niveau soutenu tandis qu’un rééquilibrage devrait se dessiner entre l’offre et la demande suite aux perturbations liées à la crise sanitaire, a annoncé Henrik Adam, directeur général de Tata Steel Europe, lors d’une conférence virtuelle qui s’est tenue mercredi 16 juin.

 Net repli de la surcapacité en 2020

L’an dernier, la surcapacité, réduite de moitié, est ainsi passée de 800 M de t/an, à 400 M de t/an. La pandémie a pris les producteurs par surprise et entraîné un effondrement de 90% de la demande sur certains segments, quasiment « du jour au lendemain ».

Les usines peinent à rétablir un équilibre entre l'offre et la demande dans la mesure où l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement a été pénalisée par des confinements imprévus.

6 à 9 mois pour restaurer l’équilibre entre l’offre et la demande

Il faudra peut-être 6 à 9 mois pour parvenir à un équilibre entre l’offre et la demande suite à l’impact de la pandémie. Pour la majorité des usines, la situation en matière d’approvisionnement devrait donc amorcer un retour à la normale vers la fin 2021. 

« Depuis le début de l’année, nous sommes revenus sur la bonne voie, mais ceci ne représente pas un effort ponctuel. En effet, nous devons constamment remanier notre calendrier de production, ce qui occasionne des retards. Il faudra du temps avant de retrouver nos niveaux de performance normaux », a ajouté Henrik Adam.

La décarbonation induit une hausse des coûts de l’acier

Par ailleurs, la décarbonation va augmenter le coût de l’acier dû à l’accroissement des coûts des émissions de carbone combinés aux investissements lourds engagés pour produire de l’acier vert.

Tata Steel a décidé d’imposer un supplément carbone, lequel constitue un nouvel élément structurel intégré dans la fixation de ses prix. Le coût du C02 par tonne est passé de 30 €/t fin 2020, à 50 €/t actuellement. Le supplément s’appliquera à chaque nouveau contrat.                       

 

 

 

 

Profilés / UE : une flambée des prix incessante

16.06.2021
+

Prévisions de Tata Steel Europe : la pénurie sur l'offre va perdurer jusqu'à fin 2021

09.06.2021
+

Production d'acier brut / Allemagne : un redressement laborieux

21.04.2021
+