Retour
cours des métaux

Produits plats Chine coûts de l

Produits plats / International : une nouvelle baisse se profile

Pas de changement escompté début 2023

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 27.10.2022

Au cours de ce dernier trimestre, les prix des produits plats disposent d’une marge de manœuvre pour consolider leur repli. Quant au début de l’année 2023, il semble également bien parti pour se prélasser dans sa léthargie.               

Un changement pourrait toutefois s’opérer à partir du second semestre. Telles sont les conclusions qui ressortent d’un rapport relatif à la tendance des prix  présenté lors de la conférence « Flat Steel 2022 » organisée par notre confrère Kallanish, qui s’est tenue le 20 octobre  dernier à Istanbul.

Une conjonction de facteurs est à l’origine de la configuration baissière observée actuellement, le plus important d’entre eux étant l’essoufflement de la demande domestique en Chine résultant du ralentissement du marché de l’immobilier. En outre, la politique zéro Covid adoptée par les autorités chinoises, la guerre  en Ukraine et les mesures de sauvegarde mises en place  par les économies développées, à l’instar de la section 232 aux Etats-Unis, n’arrange rien au tableau.

Europe et Turquie : les coûts de production explosent        

La flambée des tarifs de l’énergie en Europe et en Turquie suite aux sanctions  prises à l’encontre des hydrocarbures russes pénalisent les marges de façon insupportable. En conséquence, les coûts de production figurent parmi les plus élevés au monde.

Ceci contribue à accroître le manque de compétitivité des producteurs européens vis-à-vis de leurs concurrents asiatiques, dont les coûts ne sont pas impactés. Toutefois, en Asie, la demande domestique pâtit des difficultés économiques de la région, conjuguée au frein à la progression de la demande en Chine.

Le constat n’est pas plus réjouissant au sein de l’UE, également très affectée par la crise énergétique et la guerre à sa porte. Le spectre d’une récession, ou selon certains experts, la récession déjà présente, ébranle l’optimisme et la confiance de consommateurs et diminue davantage la demande.

Les usines européennes revoient à la baisse leur production en répondre à la contraction de la demande et de limiter les pertes, alors que décarbonation est en pleine croissance et tire les normes de rendement et les coûts vers le haut.

 

 

Aucune reprise n’est prévue avant 18 mois

En ces temps très difficiles, les principales économies ne devraient pas amorcer un redressement avant 18 mois, selon les intervenants à la conférence. Néanmoins, certains paramètres pourraient, comme toujours,  créer un environnement propice à une dynamique de croissance quasiment du jour au lendemain. 

Si le retour à la croissance  de la demande en Chine serait le facteur de hausse le plus fort, une trêve dans la guerre en Ukraine constituerait également un événement très attendu.

En outre, de nouvelles coupes de production plus significatives encore sont escomptées dans l’UE et en Turquie.  En outre, dans les deux années à venir s’annoncent délicates avant l’émergence d’un nouveau cycle de croissance.

    

 

Production d'acier brut / International : la Chine permet de renouer avec la croissance

03.11.2022
+

Production d'acier / Worldsteel : des prévisions revues à la baisse

27.10.2022
+

Production d'acier brut / international : repli sur un an en octobre

02.12.2021
+