Retour
cours des métaux

Thyssenkrupp acier

International : ThyssenKrupp ne souhaite pas céder sa division acier

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 23.02.2021 à 15h43

Le conglomérat allemand Thyssenkrupp a annoncé dans un communiqué qu'il ne souhaitait plus céder sa division acier, en difficultés, au géant sidérurgique britannique Liberty Steel fondé et dirigé par l'industriel Sanjeev Gupta.

« Nous avons ouvert la porte à des négociations mais en fin de compte, nos opinions sur la valeur de l'entreprise et la structure de la transaction étaient trop éloignées. Nous avons donc décidé de mettre fin aux discussions », a indiqué le directeur financier de Thyssenkrupp Klaus Keysberg, cité dans un communiqué.

« Tenter de rendre rentable la division acier »

Le groupe allemand a précisé qu'il conserverait sa division acier et se concentrerait sur la gestion des « conséquences de la pandémie de coronavirus » et tenterait de la rendre « durablement rentable et donc à l'épreuve du temps ». Le conglomérat métallurgique affronte des difficultés structurelles depuis plusieurs années et a engagé plusieurs plans de restructuration ces derniers mois.

Liberty Steel lui avait proposé en octobre de racheter ses activités d'acier pour un montant non communiqué. Le groupe allemand a fait état la semaine passée d'une perte nette divisée par trois au premier trimestre 2020/2021 sur un an, grâce à une « reprise » de ses activités industrielles, le conduisant à relever ses prévisions pour l'année en cours.

Soulagement de IG Metall

Bien sûr, son syndicat, IG Metall, est soulagé que le cœur historique de ThyssenKrupp, berceau de l’industrie allemande et de sa culture syndicale, ne soit pas vendu au groupe Liberty. Ces dernières semaines, le syndicat exprimait ses doutes sur la capacité de son patron, le milliardaire indo-britannique Sanjeev Gupta, à endosser une telle reprise, au vu du manque de transparence de sa société.

Le syndicat continue de plaider en faveur d’une intervention de l’Etat fédéral ou de la région dans l’entreprise. Les salariés, eux, restent inquiets. La direction de ThyssenKrupp n’a pas fait mystère de la difficulté de l’affaire : redresser le groupe nécessitera de réduire de nouveau massivement les coûts.

 

Rond à béton (Italie-Espagne) : des tentatives haussières infructueuses

08.04.2021
+

Tôles (UE) : les acheteurs résignés face aux hausses

08.04.2021
+

Coil (Espagne) : les prix n'en finissent pas de grimper

08.04.2021
+