Flash infos

Europe : Outokumpu va céder la majorité de son activité produits longs

21/07/22
+

Le fabricant d'inox Outokumpu Oyj a signé un accord pour céder la majorité de son activité Produits longs à l'Italien Marcegaglia Steel Group pour 228 M d’€. Cette unité, qui fabrique des articles tels que des tiges et des barres d'armature, représentait environ 8 % des ventes du groupe Outokumpu en 2021.La transaction comprend les opérations de fusion, de barres et de tiges de Long Products à Sheffield, en Grande-Bretagne, les opérations de barres à Richburg, aux États-Unis, et un laminoir à fil machine à Fagersta, en Suède. Outokumpu a déclaré qu'environ 650 employés de ces trois sites seraient transférés à Marcegaglia Steel.L'entreprise conservera uniquement ses activités de produits longs à Degerfors et Storfors, en Suède. Le groupe finlandais se concentrera sur son activité principale, à savoir les produits plats en inox, et prévoit de finaliser la cession d'ici la fin de cette année.

 

France : Saarstahl Rail produit des rails en acier bas carbone

21/07/22
+

Il y a un an, le gouvernement français avait donné son feu vert pour la reprise par le groupe allemand Saarstahl, des deux usines de Liberty Steel, l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve, dans le Nord, et l’usine à rails d’Hayange, en Moselle.Saarstahl est l'unique laminoir à rail de France, et depuis fin 2020, le seul groupe à fabriquer des rails bas carbone en France. 7 M d’€, déployés depuis un an, ont été investis pour moderniser les deux sites français. Pour ce faire, l'acier n'est plus produit avec la méthode traditionnelle de la fonte et des hauts fourneaux. De fait, Ascoval est dotée d’un four à arc électrique, qui rejette entre trois et dix fois moins de CO2 dans l'atmosphère. En outre, on n'utilise plus de minerai de fer ou de charbon, la  matière première était issue de rails usagés ou de ferrailles issue du bâtiment ou de carcasses automobiles. Un accord a même été passé avec la SNCF pour fournir ses vieux rails au groupe allemand. A Hayange, entre 6 et 7.000 t de rails sont produits chaque semaine, ce qui équivaut à 100 à 130 kilomètres linéaires.  

 

 

09/05/2022 - Plomb

Recylex en redressement judiciaire
+

Recylex SA annonce l’ouverture, conformément à sa demande, d’une procédure de redressement judiciaire par jugement du Tribunal de commerce de Paris en date du 5 mai 2022, ainsi que l’examen de l’offre de reprise portant sur ses deux sites industriels localisés à Escaudoeuvres et Villefranche-sur-Saône (y compris sa filiale C2P SAS) et émanant de Campine NV dans le cadre d’un ‘prépack-cession’. L’audience d’examen de l’offre ou, le cas échéant, des offres de reprise, est fixée au mardi 14 juin devant le Tribunal de commerce de Paris.

 

Europe/ hydrogène vert : Elogen et Saralle signent un accord de collaboration

15/04/22
+

Le groupe français Elogen, spécialisé dans la conception et l'assemblage d'électrolyseurs pour produire de l'hydrogène vert, et l’Espagnol Sarralle, leader mondial de l'ingénierie industrielle, ont signé un accord de collaboration pour l'ingénierie, la fabrication, la fourniture et la mise en service d'équipements de production d'hydrogène vert à destination de l'industrie sidérurgique. Les deux sociétés œuvreront ensemble pour la conception et la fabrication des équipements de production d'hydrogène vert et pour l'intégration d'électrolyseurs conteneurisés et d'usines d'électrolyse dans l'industrie sidérurgique.Ce secteur, générant actuellement environ 9 % des émissions mondiales totales de CO2, mène des actions de décarbonation conformément pour parvenir à une économie décarbonée d'ici 2050. La décarbonation de la filière sidérurgique nécessitera des avancées technologiques importantes, au sein desquelles l'hydrogène vert jouera un rôle clé.

France : Veritubes (AMTP) plébiscité par Cougnaud

15/04/22
+

Basée en Vendée tout en évoluant sur le territoire national depuis 5 décennies, l’activité du Groupe Cougnaud (1 500 salariés - 306 M d'€ de chiffre d’affaires) s’organise autour de deux métiers complémentaires : la construction et la location d’espaces de vie et de travail pour les professionnels des secteurs privés et publics. Pour les besoins des 220 000 m² de surface de bâtiments construites par an par le Groupe, Cougnaud utilise environ 8 000 t de tubes acier chaque année. Cougnaud Campus LA ROCHE-SUR-YON - Bureaux administratifs RE2020 Bardage ArcelorMittal (Gamme IRYSA).Client historique d’ArcelorMittal Europe-Tubular Products (AMTP), Cougnaud s’approvisionne depuis plus de 20 ans auprès du site de production de Lexy (54).Partageant la vision du « Fabriqué en France » portée par AMTP, Cougnaud a souhaité transférer une partie de son approvisionnement en tubes acier traditionnels sur les tubes labellisés Véritube, également produits à Lexy, dès le lancement de la nouvelle gamme, et a ainsi commandé 800 t de tubes acier Véritube en 2021.

 

Algérie : Tosyali a accru ses recettes au 1er trimestre

15/04/22
+

Le complexe sidérurgique Tosyali, basé à Bethioua, dans la région d’Oran en Algérie, a exporté 335.000 t de produits sidérurgiques au cours du 1er trimestre de cette année, soit une hausse de 105 000 t sur an. Le site a engrangé des recettes de l’ordre de 320 M de $ (294 M d’€), contre 130 M de $ (119 M d’€) un an auparavant. Ces volumes d’acier, constitués notamment de rond à béton à béton et de fil machine, ont été expédiés à partir des ports d'Oran, d'Arzew et de Mostaganem vers les Etats-Unis, l'Italie, la Belgique, la Roumanie et de nombreux pays africains. Tosyali Algérie ambitionne d’atteindre 1 md de $ (910 M d’€) de recettes cette année, contre 700 M de $ (642 M d’€) en 2021.

 

Allemagne : Hilco Global acquiert les actifs de TK Duisbourg

08/04/22
+

À Amsterdam, Hilco Industrial Acquisitions B.V., une société d'exploitation  dont la maison mère est basée aux États-Unis, Hilco Global, a annoncé l'acquisition stratégique de tous les actifs de l'usine de laminage à tôles fortes de ThyssenKrupp située à Duisburg-Hüttenheim, en Allemagne.ThyssenKrupp, a fermé son installation allemande en septembre 2021. Au cours de son exploitation, le laminoir à tôles fortes a produit environ 850 000 t  d'acier qui ont été utilisées pour la construction navale, la production offshore et les produits ouvrés.Outre le laminoir, les autres installations faisant l’objet d’une acquisition par Hilco Industrial Acquisitions, B.V sont les suivantes. : des fourneaux récents, des planeuses à chaud et à froid, des trempes, des inspections par ultrasons en ligne, des installations de grenaillage/couche d'apprêt et de nombreuses machines de découpe au chalumeau et au plasma.

 

Belgique : Aperam recrute un directeur du Développement Durable

08/04/22
+

Afin de renforcer son équipe, la Direction d’Aperam a décidé de nommer Carlo Morettin en tant que Directeur du Développement Durable sur son site du Châtelet, en Belgique. Aperam vise à réduire significativement son empreinte environnementale d’ici 2030 et aspire à devenir neutre en carbone d’ici 2050. L’objectif du Directeur du Développement Durable est d’accompagner la transformation des modèles d’affaire de l’entreprise et de définir la stratégie pour minimiser les impacts négatifs de celle-ci sur son environnement. Carlo Morettin, anciennement Directeur du site d’Aperam Châtelet prend ses nouvelles fonctions depuis de ce vendredi 1er avril et est rattaché à la Direction Technique du groupe Aperam. Carlo Morettin est remplacé par Serge Dallenogare, ex-Directeur de l'Aciérie, depuis le 1er avril. Quant à Pierre Lhost, il prend, lui, la direction de l’Aciérie.

 

Russie : Severstal face au risque de défaut de paiement

31/03/22
+

Le Russe Severstal a déclaré que Citigroup avait gelé le paiement de ses intérêts sur un emprunt obligataire à ses investisseurs, provoquant ce qui pourrait être le premier défaut de paiement d’une dette par un grand émetteur russe depuis que Moscou a envahi l'Ukraine.Severstal a déclaré mercredi 23 mars que le paiement était gelé pour des raisons « d’enquêtes réglementaires » et qu’il s’engageait à respecter ses obligations. Il affirme être en contact permanent avec Citigroup et entend demander toutes les autorisations nécessaires pour que le paiement puisse être effectué. Ces difficultés s’inscrivent dans un contexte d’inquiétude chez les investisseurs à l’idée que les entreprises liées à la Russie peinent à rembourser leurs créanciers étrangers, même lorsqu’elles y sont disposées et qu’elles possèdent les ressources financières nécessaires.

 

International : P. Guillemot, nouveau PDG de Vallourec

31/03/22
+

Sans explication, Vallourec, fabricant de tubes sans soudure a décidé de défaire de son PDG Edouard Guinotte, moins de deux ans après sa nomination, pour le remplacer par Philippe Guillemot, ancien directeur général d'Elior. Âgé de 62 ans, Philippe Guillemot est un homme expérience. Avant de diriger le spécialiste de la restauration collective, il a travaillé dans l'automobile (Michelin, Valeo, Faurecia, Europcar), l'énergie (Areva T & D) et les télécoms (Alcatel-Lucent).Philippe Guillemot aura pour mission d'accélérer l'exécution du plan stratégique global de la société en privilégiant une logique de « valeur par rapport au volume » et en abaissant sensiblement le seuil de rentabilité de la société.

 

Maroc : le groupe Sonasid va augmenter ses exportations

31/03/22
+

Le groupe marocain Sonasid ambitionne désormais d’augmenter ses exportations notamment vers le marché nord-américain ou encore vers l’Afrique dès la mise en place de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). « Le marché africain est à notre disposition et, grâce à la ZLECAF,  nous pourrions être plus compétitifs par rapport à la concurrence de la Turquie ou de la Chine », a précisé Ismail Akalay, le directeur général. « Nos  capacités de production sont largement supérieures à la demande locale, avoisinant 1,2 M de t de rond à béton. Nous vendons aussi environ 250.000 t du fil machine, avec des importations moyennes oscillant entre 250.000 et 300.0000 t par an », a indiqué le DG. Ce dernier a ainsi fait savoir que 80% de la production de Sonasid en fibre d’acier en 2022 sera destinée au marché nord-américain.

 

Construction métallique / France : belles performances

31/03/22
+

S’ils s’inquiètent pour leurs marges, les industriels  français du secteur de la construction métallique se réjouissent que l’envolée des prix de l’acier n’ait, jusqu’à  pas affecté les carnets de commandes. En 2021, l’activité a progressé de 8% par rapport à 2019. « 2022 aurait pu suivre cette tendance, les carnets de commandes étant déjà à six mois d’activité et la progression de l’activité étant prévue entre 2% et 3% », indique Roger Briand, président du Syndicat français de la construction métallique (SCMF). Le déclenchement de la guerre en Ukraine par la Russie a toutefois rebattu les cartes : 80% des brames, des semi-produits sidérurgiques utilisés par les aciéristes européens, étaient fournis jusqu'alors fournis par des aciéristes russes et ukrainiens, selon le SCMF. « Les commandes enregistrées avant la guerre en Ukraine sont assurées aux constructeurs métalliques. Il y a une surenchère sur les prix », poursuit Roger Briand.

 

France : des projets ambitieux chez Aperam Gueugnon

16/03/22
+

Le site d’Aperam, à Gueugnon,  en Saône-et-Loire,  lequel fabrique des tôles en inox, ambitionne de devenir leader européen du recuit brillant dès 2023. « Dans tous les domaines, nous recherchons l’amélioration et l’excellence pour produire de l’inox à haute valeur ajoutée » explique Lionel Martin, directeur du site. « Nous avons une capacité de  production de 400 000 t par an » a précisé le dirigeant. Les clients du site sont issus des secteurs de l’énergie, de l’électroménager ou encore de l’automobile (les pots d’échappement).L’enveloppe en inox du musée des Confluences à Lyon, a été fabriquée par Aperam Gueugnon, à l’instar du sarcophage de la centrale de Tchernobyl. L’usine emploie actuellement 740  salariés aujourd’hui répartis sur un site de 32 hectares dont 17 sont couverts à proximité de la rivière  Arroux, une source d’eau utilisée pour alimenter le site industriel.

 

Russie : démission du conseil d'administration d'Evraz

16/03/22
+

Le sidérurgiste russe Evraz a déclaré que dix des onze membres de son conseil d'administration avaient démissionné suite à la sanction britannique de l'actionnaire principal Roman Abramovich et à la suspension de ses actions. Seul Aleksey Ivanov, occupe toujours le poste de directeur général. Jeudi 10 mars, la Grande-Bretagne a gelé les actifs et imposé une interdiction de voyager au propriétaire russe du club de football de Chelsea, ainsi qu'à six autres Russes de haut rang, en raison de leurs liens avec le président Vladimir Poutine.Entre autres raisons de sanctionner Roman Abramovitch, le gouvernement britannique a déclaré que ce dernier avait déstabilisé l'Ukraine par son « contrôle effectif » d'Evraz qui, selon lui, pourrait avoir fourni à l'armée russe de l'acier susceptible d'être utilisé dans la production de chars.

 

Europe : Mutares remet une offre d'achat de VBT

09/03/22
+

Mutares a remis une offre irrévocable d’achat de Vallourec Bearing Tubes (VBT), filiale du groupe Vallourec. En tant que nouvelle plateforme d’investissement, Mutares renforcera ainsi son segment Ingénierie & Technologie. La conclusion de la transaction est attendue au deuxième trimestre 2022, après la consultation du Comité Social et Economique et la nécessaire approbation des autorités de contrôle de la concurrence.      Vallourec Bearing Tubes, dont le siège est à Montbard en Bourgogne, emploie plus de 200 salariés pour un chiffre d'affaires d'environ 50 M d’€. L'entreprise est un leader européen dans la fabrication de tubes en acier de haute précision sans soudure, produits selon les normes les plus exigeantes. VBT propose une gamme complète de produits standard et sur mesure pour répondre aux spécificités de ses clients. Deuxième acteur sur le marché européen des tubes pour l’industrie de roulement, l'entreprise fournit ses produits à divers acteurs industriels du roulement, de la mécanique, du pétrole et du gaz

Ukraine : ArcelorMittal suspend ses activités à Kryvyi Rih

09/03/22
+

ArcelorMittal a annoncé jeudi 3 mars la suspension de toute sa production d'acier en Ukraine avec la mise en sommeil de son usine de Kryvyi Rih, « afin d'assurer la sécurité » de ses salariés et de ses actifs, face à l'intensification de l'offensive russe dans le pays. Dans un bref communiqué, ArcelorMittal, qui emploie 26.000 salariés au total en Ukraine, indique avoir déjà fortement réduit sa production d'acier dans le pays, à un tiers de son niveau normal de production depuis le début de l'invasion du pays par les forces armées russes.« Le processus d'arrêt des hauts fourneaux a commencé aujourd'hui » indique le groupe. Il durera « entre sept et dix jours » afin de garantir l'intégrité des installations, a-t-il précisé.

Russie : Severstal arrête ses livraisons en Europe

09/03/22
+

Le groupe sidérurgiste russe Severstal a annoncé  l'arrêt des livraisons en Europe après les sanctions prises par l'Union européenne contre son actionnaire principal russe, Alexei Mordachov, en représailles de l'invasion de l'Ukraine par Moscou. L’UE  a inscrit ce dernier sur une liste noire de personnalités considérées comme proche de Vladimir Poutine.2,5 M de t d’acier sont ainsi  livrées chaque année aux pays européens par le groupe russe Severstal, soit un quart de ce qui est produit par l’entreprise – 11,31 M de t en 2020.  Ceci représente environ un tiers du chiffre d’affaires  total du groupe russe. « Nous redirigeons les flux de matières premières vers des marchés mondiaux alternatifs», précise l’entreprise dans un communiqué. Toutefois, plusieurs clients avaient déjà annulé des commandes avant même l’annonce de l’entreprise.          Ces turbulences interviennent un an après des pénuries qui se sont fait ressentir dans le secteur de l’acier lors de la reprise économique début 2021, lorsque des usines commençaient à manquer de matériau.

 

 

 

Exportations d'acier / Japon : bond de 205% vers l'UE en 2021

26/01/21
+

Les exportations japonaises d’acier  se sont accrues de 6,9% sur un an, à 34 M de t l’an dernier, sur fond de redressement de la demande issue du marché ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est), de  la Corée du Sud, des USA et  de l’UE. En revanche, les expéditions vers la Chine et le Moyen-Orient ont accusé un repli. D’après les données préliminaires publiées par le ministère des finances nippon, l’archipel est resté le plus gros pourvoyeur  d’acier de l’ASEAN, où les exportations se sont accrues de 23,7%, à 12 M de t sur un an. Quant aux expéditions vers la Corée du sud, elles ont progressé d’1,8%, à 4,9 M de t en glissement annuel. Sur la période considérée, si les ventes destinées aux USA ont bondi de 32,9%, à 1,09 M de t, celles vers l’UE ont explosé de 204,9%, à 981 900 t. Parallèlement, la Chine a vu ses importations décliner de 13%, à 5 M de t, tandis que le Moyen-Orient a vu les siennes plonger de 60,6%, à 429 000 t en 2021.                               

Acier brut / Italie : bond de 20% en 2021

26/01/22
+

L’an dernier, en dépit d’une contraction en décembre, les aciéries transalpines sont parvenues à relever leur production d’acier brut en glissement annuel. Cette dernière, à 24,4 M de t, a progressé de 20% par rapport à 2020 et de 5% comparativement à 2019, selon Federacciai, la fédération italienne de l’acier. Tant le segment des produits plats, que celui des produits longs a affiché une croissance à deux chiffres. Le secteur, a tiré profit de la vigueur des prix de l’acier, lesquels se sont propulsés à des niveaux historiques à l’échelle européenne l’an dernier. La production de produits longs s’est établie à 13,6 M de t en 2021, ce qui constitue un bond de 22% sur un an et de 9% par rapport à 2019. Quant à la production de produits plats, si elle s’est accrue de 17 % par rapport à l’année précédente, elle s’est essoufflée de 2% par rapport à 2019.Après 11 mois de hausse consécutive, la production d’acier brut a décliné de 7% en décembre, à 1,5 M de t, essentiellement en raison de l’explosion des coûts de l’énergie. Le mois dernier, la production de produits longs a reculé de 5%, à 814 000 t, tandis que celle de produits plats s’est tassée de 4%, à 781 000 t. 

 

France / Aperam Stainless : la pérennité du site assurée?

19/01/22
+

Le site d’Aperam Stainless Precision basée à Pont-de-Roide dans le Doubs, spécialisé dans l’inox de précision, est en pleine restructuration. D’ici 2023, la filiale d’ArcelorMittal envisagerait de supprimer 70 à 80 emplois sur environ 260 postes (210 CDI et une cinquantaine d’intérimaires) que compte actuellement l’usine. Le site rudipontin verrait disparaître une partie de ses activités au profit de l’usine de Gueugnon "pour compenser le volume perdu" par cette dernière, selon la direction, laquelle invoque des problèmes de compétitivité due à la concurrence asiatique, notamment  chinoise et indonésienne. Mais les investissements réguliers et les perspectives liées à la filière hydrogène pourraient assurer la pérennité du site, lequel transforme chaque année environ 24 000 t d’inox pour ses clients répartis dans 35 pays.