Retour
cours des métaux

Décarbonation Surcapacité Concurrence asiatique

Demande d'acier / UE - Aucune embellie attendue avant 2025

La filière sidérurgique europénne en proie à de nombreux défis

Posté par : Gwenaëlle Le Louette 21.06.2024

Parmi les principaux sujets abordés lors de la conférence Europe Steel Markets qui s’est tenue à Milan la semaine dernière, figuraient en particulier la surcapacité, la robustesse des coûts de production ainsi que la concurrence émanant d’Asie.

Alors que la décarbonation s’accélère dans de nombreux pays européens, une autre question se  trouvait également au cœur des débats, à savoir le surcoût lié à la production d’acier vert dont devront s’acquitter les utilisateurs finaux. La production d’acier zéro carbone concerne notamment la filière de la construction et celle de l’automobile, des utilisateurs d’acier de premier plan.  

De l’avis de Fernando Espada, directeur général de Tata Steel Layde et président d’Eurometal, il n’existe aucun facteur susceptible de stimuler la demande européenne d’acier au cours des 6 prochains mois. « La  baisse de 0,25 point des taux d’intérêt, annoncée début juin par la Banque centrale européenne, est insuffisante pour relancer durablement le segment de l’acier, fragilisé de longue date », a ajouté Fernando Espada. 

La Commission européenne a pris une décision hâtive, selon Fernando Espada

Il juge par ailleurs inappropriée la décision de la Commission européenne visant à fixer un plafond de 15% sur les quotas de sauvegarde résiduels de coil laminé à chaud et de fil machine.

« Je ne comprends pas pourquoi la Commission a pris une décision si soudaine, seulement deux semaines avant le renouvellement potentiel des quotas de sauvegarde. Elle aurait dû soumettre une proposition dès le mois de janvier »

Il a en outre mis en exergue le fait que les coûts de production restaient élevés en Europe en raison, notamment, du système d’échanges de quotas d’émissions, lequel pèse sur la compétitivité et pénalise les exportations hors de la zone euro.

Les difficultés rencontrées par le marché transalpin de l’acier illustrent bien les défis plus vastes auxquels est confrontée l’industrie sidérurgie européenne, selon Cesare Vigano, directeur général d’ArcelorMittal CLN.

De fait, sur la péninsule italienne, la consommation réelle ne parvient pas à décoller et la surcapacité structurelle contribue à aggraver la situation. Les problèmes sont particulièrement importants au sein des centres de distribution, impactés  par une demande insuffisante et des excédents de capacité.

Tentatives haussières avortées

Si un redressement des prix a été observé au premier trimestre, ce dernier était uniquement attribuable à des opérations de restockage. Cette embellie a d’ailleurs été de courte durée, le mouvement haussier étant  arrivé à son terme dès le deuxième trimestre. Ainsi, les nombreuses tentatives haussières des usines se sont révélées infructueuses.

Les marges des centres de service italiens sont soumises à rude épreuve. « Cette année, le fort ralentissement de l’activité est similaire à celui observé en 2009 et 2020 », a précisé Cesare Vigano.                

 

Décarbonation :International : selon Linde AG, l'Europe doit coopérer avec la Chine

09.07.2024
+

Analyse de Peter Matt de CMC / Europe : les investissements, clé de la compétitivité

06.06.2024
+

Décarbonation de l'industrie / Europe : des défis majeurs à relever

30.05.2024
+